Prix Jean Cavaillès

Décerné depuis 1950 par le Bureau de la Société des Amis de Jean Cavaillès, le Prix Jean-Cavaillès récompense, selon les statuts actuels, « un travail de philosophie — de préférence de philosophie des sciences en langue française ».

Selon les statuts originaux de 1947, le Prix devait récompenser « un travail de philosophie scientifique en langue française ». La révision de 1950 a remplacé cette expression par « un travail de philosophie — de préférence de philosophie scientifique — en langue française », ouvrant expressément la porte à des œuvres de philosophie générale tout en maintenant la contrainte linguistique. Enfin, une nouvelle révision des statuts en 2015 a adopté l’expression « un travail de philosophie — de préférence de philosophie des sciences et en langue française », admettant explicitement des œuvres écrites dans d’autres langues tout en continuant d’encourager la production de la philosophie des sciences en langue française.

Liste des prix :

 

Prix Jean-Cavaillès 2018 à Paolo Mancosu

À Paolo Mancosu, pour son ouvrage Infini, logique, géométrie. À l’occasion de la cérémonie de remise du Prix, le mardi 4 juin 2019 à l’École normale supérieure de Paris, Paolo Mancosu a prononcé une conférence intitulée « The company you keep. Some recent work on neo-logicism and abstraction principles », où il exposait ses recherches actuelles, publiées ou non, sur les principes d’abstraction et le néo-logicisme.

Il a également prononcé un discours de remerciement :

 

Prix Jean-Cavaillès 2015 à Brice Halimi

À Brice Halimi, pour son ouvrage Le Nécessaire et l’universel. Analyse et critique de leur corrélation.

Prix Jean-Cavaillès 2008 à François Rivenc

À François Rivenc, pour son ouvrage Introduction à la logique pertinente.

 

Prix Jean-Cavaillès 2003 à François Gaillard et Marcel Guillaume

À François Gaillard et Marcel Guillaume, pour leur traduction des Fondements des mathématiques de David Hilbert.

Prix Jean-Cavaillès 1998 à Philippe de Rouilhan

À Philippe de Rouilhan, pour son ouvrage Russell et le cercle des paradoxes.

Prix Jean-Cavaillès 1995 à Jan Sebestik

À Jan Sebestik, pour son ouvrage Logique et mathématique chez Bernard Bolzano.

 

Prix Jean-Cavaillès 1990 à Jean-Pierre Séris

À Jean-Pierre Séris, pour son ouvrage Machine et communication. Du théâtre des machines à la mécanique industrielle.

Prix Jean-Cavaillès 1977 à Jacques Bouveresse

À Jacques Bouveresse, pour ses travaux sur Wittgenstein et sa thèse de doctorat, Le Mythe de l’intériorité : expérience, signification et langage chez Wittgenstein.

Prix Jean-Cavaillès 1969 à Jean-Toussaint Desanti

À Jean-Toussaint Desanti, pour sa thèse Les Idéalités mathématiques.

Prix Jean-Cavaillès 1964 à Roger Martin et à Jacques Derrida

À Roger Martin, pour son ouvrage Logique contemporaine et formalisation.

Et à Jacques Derrida, pour la traduction et le commentaire de « L’Origine de la géométrie » de Husserl.

Prix Jean-Cavaillès 1958 à Suzanne Bachelard

À Suzanne Bachelard, pour ses thèses La Conscience de rationalité et La Logique de Husserl sur Logique formelle et logique transcendantale de Husserl.

Prix Jean-Cavaillès 1951 à René Taton

À René Taton, pour ses thèses de doctorat L’Œuvre scientifique de Monge et L’Œuvre mathématique de Desargues.

Prix Jean-Cavaillès 1950 à Paul Ricœur

À Paul Ricœur, pour la traduction, avec introduction et notes, des Idées directrices pour une phénoménologie de Husserl.